ANRS 12250 - METABODY

Évaluation de la lipodystrophie et des troubles métabolique chez des patients sous traitement antirétroviral de deuxième ligne en Afrique (Bobo Dioulasso, Dakar, Yaoundé). 

 

Contexte et Objectifs

Contexte
Les études et observations faites dans les pays du Nord montrent une prévalence élevée de lipodystrophies et de troubles du métabolisme chez les personnes vivant avec le VIH. Ces troubles sont liés à la prise des médicaments antirétroviraux, à la réplication du VIH, mais aussi à la fréquence plus élevée de facteurs de risque classiques tels que le tabagisme. Bien que des études existent sur ces altérations dans les pays du Sud, la majorité concerne des patients sous première ligne d’antirétroviraux. L’expérience des traitements ARV de 2e ligne dans les pays du Sud est limitée (2,4% de la population sous ART). L’évolution des troubles métaboliques après échec thérapeutique et passage en 2e ligne dans le contexte africain n’est pas encore décrite. L’essai clinique ANRS 12250 METABODY est une bonne opportunité pour évaluer en détail l’évolution clinique et biologique des changements métaboliques associés à l’infection à VIH et à son traitement.
 
Objectif général 
Décrire les altérations de la répartition du tissu adipeux et les troubles métaboliques chez des patients infectés par le VIH en échec de première ligne d’antirétroviraux et l’évolution/apparition de ces troubles après la mise sous traitement de 2e ligne.
 
Objectifs spécifiques 
Evaluation initiale (J0) : Evaluation de la prévalence de lipodystrophie et du syndrome métabolique, description du profil de risque cardiovasculaire, de risque fracturaire (avec densité osseuse) et identification des facteurs associés.
Evaluation longitudinale (J0 à S48 au minimum) : Evaluation de l’incidence de la lipodystrophie et du syndrome métabolique. Evolution du risque cardiovasculaire et du risque fracturaire (avec densité osseuse). Description de l’évolution  de la lipodystrophie et des anomalies métaboliques chez les cas prévalents et identification des facteurs associés à l’apparition de troubles du métabolisme.
Durée (en nombre de mois): 
32

 

Avancement​

Un total de 266 patients ont été inclus (45 au Burkina-Faso, 199 au Cameroun et 22 au Sénégal). A la date du 31/12/2012, les visites à S24, S48 et M18 ont été réalisées auprès 209, 147 et 42 patients respectivement. Les analyses préliminaires indiquent une prévalence de 40% de surpoids/obésité à l’inclusion. La surveillance des complications métaboliques est d’autant plus importante dans ce contexte.
 

Perspectives

Les informations pour guider la prise en charge des troubles métaboliques chez les patients en 2ème ligne seront disponibles pour les autorités sanitaires, les associations des patients et la communauté scientifique. En particulier les données sur la densité osseuse et son évolution en cours de thérapie (jamais étudié chez les patients VIH en Afrique). Une étude permettant la constitution d’une référence en population générale pour les données de densité osseuse mesurée par le système Achilles vient d’être réalisée au Sénégal. Cette étude va permettre d’affiner l’interprétation des mesures de densité osseuse obtenues par ultrasons, une méthode particulièrement adaptée au contexte des pays à ressources limitées où le DXA est rarement accessible. Le stockage de sang permettra aussi le dosage d’éventuels marqueurs plus spécifiques d’inflammation ou de maladie rénale. Il est également prévu compléter le questionnaire METABODY par un volet « nutrition ». Ce module complémentaire permettra de mieux documenter les aspects nutrition et alimentation qui jouent un rôle important dans la survenue des troubles métaboliques.
InfVIH DSB
Situation Actuelle: 
Terminé